Actualité de la littérature orale – Jean-Loïc Le Quellec

Dans cet article, J.-L. Le Quellec, anthropologue, revient sur la trajectoire historique et conceptuelle de l’expression « littérature orale ». L’analyse de ce qui peut se présenter comme un oxymore soulève les tensions et dynamismes qui parcourent la catégorisation scientifique des arts oratoires dont le conte fait partie. L’expression intègre dans l’idée de lettres des pratiques orales entant que « littérature qui se crée à mesure qu’elle se dit ». Pour Le Quellec, c’est par la vitalité de ces pratiques que pourront se développer de nouvelles formes linguistiques et rhétoriques. Continuer la lecture de Actualité de la littérature orale – Jean-Loïc Le Quellec

Gardien de mémoire – Entretien avec Boubacar Ndiaye

Entre tradition et modernité, Boubacar Ndiaye transmet en France et au Sénégal la parole des anciens, collectée au gré des rencontres et héritée de sa famille.
Il nous a accordé un entretien dans lequel il nous dit sa volonté de maintenir vivante la transmission orale. Il nous y raconte la force de la parole mais aussi l’importance des silences. Nous tentons ici – au risque de le déforcer – de reproduire cet échange à l’écrit. Continuer la lecture de Gardien de mémoire – Entretien avec Boubacar Ndiaye

À propos de la place des conteurs et des conteuses dans la société – Entretien avec Patrick Amedegnato

« Cette histoire, je la tiens de mon père et lui aussi la tient de son père… », aime-t-on à dire. Mais avec le développement technologique, cette tradition s’est presque perdue. Il y a encore nonobstant, dans les villages, des contes qui sont conservés par, le plus souvent, des personnes âgées. Aujourd’hui, l’oralité a pris une nouvelle forme et s’est de plus en plus professionnalisée. Continuer la lecture de À propos de la place des conteurs et des conteuses dans la société – Entretien avec Patrick Amedegnato

Conte et enseignement : paroles de conteur·ses – Propos recueillis par Sabine Verhelst

En ces temps troublés, l’oralité est quelque chose d’essentiel en termes de transmission d’apprentissages. À l’école nous n’utilisons pas assez le spectacle vivant pour aborder des questions philosophiques, politiques, sociales. L’école est en pleine recherche sur le sens même de la pédagogie. C’est dans l’art vivant et dans l’oralité en particulier qu’on peut trouver une réponse et apprendre aux enfants et aussi aux adultes à pouvoir débattre et parler entre eux. Au-delà de l’apprentissage scolaire, c’est un apprentissage de petites questions philosophiques que l’oralité et le conte permettent d’aborder. Continuer la lecture de Conte et enseignement : paroles de conteur·ses – Propos recueillis par Sabine Verhelst

La tentation de l’encampement – Entretien avec Michel Agier

Propos recueillis par Valérie de St-Do, journaliste et autrice Ethnologue et anthropologue, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Michel Agier est un chercheur engagé. Observateur de longue date des déplacements de population et des conditions de regroupements des réfugié·es et exilé·es, il est l’auteur de multiples ouvrages sur ce qu’il désigne comme les marges de la mondialisation. Partisan de l’ouverture des … Continuer la lecture de La tentation de l’encampement – Entretien avec Michel Agier

« On a gagné le campement » – Des formes de la halte aux régimes de négociation de la présence voyageuse – Gaëlla Loiseau

Gaëlla Loiseau, docteure en sociologie Que se passe-t-il lorsque des gens du voyage s’installent quelque part ? Comment sont-ils accueillis, perçus ? Dans la logique du campement – ou de l’encampement –, qu’est-ce qui se joue, se négocie dans ces formes de haltes ? En s’appuyant sur son important travail sur la question, Gaëlla Loiseau propose d’abord un décodage du campement voyageur et montre ensuite … Continuer la lecture de « On a gagné le campement » – Des formes de la halte aux régimes de négociation de la présence voyageuse – Gaëlla Loiseau